Your impact

Nouveaux horizons pour des agriculteurs qui récoltent ce qu’ils sèment

Mozambique

À Cabo Delgado, au Mozambique – l’une des provinces les plus pauvres de l’un des pays les plus pauvres au monde –, les cultures, une fois récoltées, sont souvent détruites par des animaux nuisibles ou par des températures d’entreposage inadéquates.

 

Les gens font des kilomètres pour visiter la ferme de Josephina Alberta Mugogo. Mais ils ne viennent pas pour elle, ni pour ses animaux.

 

Ils veulent voir son silo.

 

À Cabo Delgado, au Mozambique – l’une des provinces les plus pauvres de l’un des pays les plus pauvres au monde –, les cultures, une fois récoltées, sont souvent détruites par des animaux nuisibles ou par des températures d’entreposage inadéquates.

 

Avec le soutien de la Fondation Aga Khan Canada, Mme Mugogo et son mari ont construit un silo en argile locale, en vue de stocker les haricots et le sésame de façon sécuritaire.

 

Ce silo est conçu pour entreposer d’importantes quantités de cultures pour de longues périodes. La température d’entreposage est contrôlée de façon à protéger les produits récoltés des rats et autres organismes nuisibles.

 

La famille mange les produits et vend l’excédent, ce qui a amélioré son alimentation ainsi que son revenu pendant la saison maigre. Lorsque les agriculteurs peuvent entreposer leurs cultures, ils n’ont pas besoin de tout vendre immédiatement au marché et peuvent attendre que les prix de vente soient plus favorables.

 

« Ma vie et celle de ma famille se sont améliorées, explique Mme Mugogo. Nous avons maintenant plus de nourriture à manger, nous pouvons gagner un peu d’argent et rénover notre maison. »

 

D’autres agriculteurs ont vu les avantages du silo et ont commencé à construire le leur. Le couple a également construit un poulailler afin de protéger ses poules et augmenter la production d’œufs.

 

Les pays en développement sont remplis de familles aux histoires semblables à celle de Mme Mugogo. Les habitants de villages ruraux partout dans le monde n’ont souvent pas accès aux avantages des zones urbaines, comme des écoles, des services de santé et des possibilités commerciales.

 

Dans les régions rurales du Mozambique, les collectivités font du mieux qu’elles peuvent avec les ressources locales. Cela est crucial dans une région où plus de la moitié des gens vivent dans la pauvreté. Grâce à ce programme, des organismes communautaires ont pu prendre en charge leur propre développement, planifier des projets comme des routes et des écoles, aider des entrepreneurs à renforcer leurs commerces, améliorer la sensibilisation à la santé, créer des occasions d’épargne et d’investissement pour les ménages et assurer une alimentation saine et suffisante pour les familles, même pendant les saisons creuses.

 

 

Visitez cette galerie de photos pour voir les façons dont le travail de la Fondation au Mozambique aide les collectivités à planter les graines d’un avenir meilleur.

 

Visionnez cette vidéo pour découvrir les raisons pour lesquelles l’amélioration de la sécurité alimentaire est essentielle pour rompre le cycle de la pauvreté.

 

Pour en savoir plus sur ce que fait la Fondation pour rompre le cycle de la pauvreté, abonnez-vous à notre bulletin.

 

faire un don

Recent Posts

Le combat d’une femme contre…

21-08-2014 / Hits:1777

Nadja sait que la mort guette sans cesse Ishkashim, une petite ville rurale située dans le...

Read more

La note de passage :…

21-08-2014 / Hits:1410

La nuit tombe dans la campagne ougandaise. Sous un manguier à l’extérieur de leur maison, Betty...

Read more

Nouveaux horizons pour des agriculteurs…

21-08-2014 / Hits:1458

À Cabo Delgado, au Mozambique – l’une des provinces les plus pauvres de l’un des pays...

Read more